L’Autorité de régulation des télécoms a reçu récemment une lettre provenant de SFR leur demandant de vérifier de plus près le réseau de Free Mobile. SFR veut donc s’assurer que l’Arcep a bien vérifié que le quatrième opérateur suit bien ses obligations de couverture.

Dernièrement, les trois opérateurs déjà installés ont partagé leurs craintes concernant l’allumage des antennes de Free, ils ont d’ailleurs avancé que le quatrième opérateur aurait volontairement rallumé leur antenne juste lors de la vérification de l’Arcep.

SFR  doute encore plus aujourd’hui du réseau de Free et a réalisé six campagnes de sondages à Nantes, Paris, Vitré et Caen. Cette étude a permis de récupérer plus de 3.000 relevés et de démontrer que bon nombre de communication dans diverses villes passent par le réseau d’Orange alors que Free devrait assurer la couverture de plus de 27 % de la population avec le déploiement de ses antennes. Ce qui implique qu’entre 80 % et 97 % des appels ont recours à la couverture d’Orange et ne peuvent pas capter le réseau de Free Mobile.