Dans le feuilleton imaginé par certains concurrents de Free Mobile disant que le réseau du quatrième opérateur ne serait pas allumé, orange a avancé qu’environ 85 % des appels émis depuis ses abonnés vers un abonné Free Mobile passent par leur réseau (celui d’orange). Ce qui implique que seuls 15 % des appels passent par le réseau de Free Mobile, alors que le contrat de lancement de réseau contraignait Free à couvrir plus de 27 % de la population.

De plus, Free Mobile ne dispose que d’un réseau 3G, ce qui fait que les appels doivent passer par défaut sur le réseau 2G  d’Orange. Par ailleurs, il n’est pas donné à tout le mode d’avoir un téléphone doté du 3G, ce qui fait que l’offre à 2 euros de Free n’est pas faite pour tout le monde.

Deuxième point à revoir, le réseau de Free Mobile est faible. Dans un réseau mobile, les antennes sont reliées à un backbone, ce pilier aide à transiter les appels et le problème rencontré par le nouvel opérateur se trouve au niveau de la liaison entre les antennes et le backbone. Free a câblé une partie des antennes avec une simple liaison cuivre au lieu de la fibre optique, ce qui rend faible son

réseau. Il parait donc normal qu’une fois que les appels ne sont pas pris en charge par l’antenne, le réseau d’Orange prenne le relais automatiquement.