La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a annoncé hier que le quatrième opérateur s’est vu condamné à payer une amende de plus de 100.000 euros pour avoir réalisé des « pratiques commerciales trompeuses commises au détriment de ses abonnés ».

free

Déjà en 2007, les consommateurs se sont plaints du forfait « Internet haut débit illimité », car finalement le forfait s’est avéré limité au niveau du débit ADSL. À cette époque, Free louait le réseau de France Telecom et pour réduire les factures de chez France Télécom, l’opérateur a bridé la bande passante de bons nombres de ses clients.

Trainé devant un tribunal, ce dernier a statué à l’encontre de Free et en conluant que Free a choisi de paramétrer lui-même les flux de bande passante afin de limiter à certains clients l’accès à certains de ses services. L’UFC-Que Choisir s’est alors vu indemnisé de 40.000 euros de dommages et intérêts par Free, et ce, pour les nombreuses plaintes déposées par les clients. Cette affaire tout comme le jugement prononcé devrait pousser Free à ne pas refaire la même erreur avec ses tarifs illimités mobiles.